Ping Pong [2] • Gil & Lou Lesage[FRA]

  • Musique
  • La chronique
Envie de créer un projet avec cet artiste ?
Contactez-nous
30.10.2020

Chronique

par Pauline Guillonneau

Gil & Lou Lesage, artistes de mère en fille

Si vous pensiez qu’on allait parler de sport, c’est raté. Ping & Pong, ce sont des allers retours entre passé et présent, sans oublier de se tourner vers le futur. Ping & Pong, c’est une émission de radio mensuelle, en direct du studio de Tsugi Radio. Le principe est simple, on réunit chaque mois deux artistes de deux époques et générations différentes.

MUSIQUE, CINÉMA, PHOTOGRAPHIE ET ON EN PASSE

Sur le plateau de cette seconde émission, Ping & Pong a accueilli la photographe Gil Lesage et la musicienne Lou Lesage. Elles sont bien de deux générations différentes et ont en plus la particularité d’être artistes de mère en fille. Si la photographie a toujours été « le truc » de Gil Lesage, elle a connu une carrière riche en tant que comédienne, performeuse, chanteuse, réalisatrice de courts métrage et de clips, styliste, maquilleuse, costumière et photographe de plateau ; en espérant que l’on ait tout cité. Sa fille Lou Lesage est quant à elle actrice, chanteuse et céramiste. Et souvent, Lou et Gil se retrouvent sur des collaborations communes.

Autre trait que la mère et la fille partagent ; elles travaillent toutes les deux avec leurs compagnons. Gil Lesage a créé avec son mari et producteur Pierre Emery le groupe de rock Ultra Orange dans les années 1990. Sur un air des Velvet Underground, c’est l’actrice Emmanuelle Seigner, amie du couple qui a partagé un dernier album avec le groupe en 2007, simplement intitulé Ultra Orange & Emmanuelle. On ne peut s’empêcher alors de penser à Nico et à toute une époque que l’on n’a pas connue. Après avoir évolué plus jeune en tant qu’actrice, Lou a créé avec son compagnon Arthur Jacquin, Soleil Bleu, un groupe de musique érotico-pop à l’univers rétro et vintage qui leur va parfaitement bien. Tafmag a interviewé  du reste les deux tourtereaux à plusieurs reprises, dans leur ancien studio voilà deux ans et par téléphone pendant le premier confinement.

Dans la famille

Ce qui nous a marqué en préparant notre interview, c’est que la quasi-totalité des films dans lesquels Lou a joué évoque le rapport à la mère. C’est le cas de Lol de Lisa Azuelos (2008) où une mère et sa fille ont du mal à faire évoluer leur relation très fusionnelle quand l’adolescence arrive. Il y a aussi L’histoire d’une mère, de Sandrine Veysset (2017) adaptée d’un conte d’Anderson. Ou encore Océane de Philippe Appietto et Nathalie Sauvegrain (2014) où Lou tient un des rôle principal et pour lequel elle interprète une jeune femme à la recherche de son histoire et de sa mère. Enfin il y a My Little Princess (2011) où Lou ne fait qu’une apparition mais qui parle de l’histoire vraie de et par Eva Ionesco qui a été le principal modèle de sa mère, de ses 4 à ses 12 ans, et pour laquelle elle posait dans des photographies hypersexualisées. Poser pour des photos, Lou Lesage le fait également très régulièrement avec sa moue ultra-photogénique sous l’objectif de Gil qui a pris ses filles en photo presque au quotidien pour témoigner du temps qui passe et des enfants qui grandissent.

Un épisode en famille donc à écouter, aimer et/ou partager ci-dessous ou sur votre application de podcast préférée.