L’éloge de la douceur [5/5] • Alicia Peiro[ESP]

  • Dossier
  • Photographie
  • L'interview
Envie de créer un projet avec cet artiste ?
Contactez-nous
17.12.2020

Interview

par Julie Le Minor

 

Alicia Peiro, portrait d’une jeune fille en fleur

 

La photographe et directrice artistique espagnole Alicia Peiro nous dévoile les coulisses de son univers solaire et brut où de jeune filles en feu côtoient des paysages désertiques et où des natures mortes se marient à la beauté du vivant. Évadez-vous le temps d’un instant dans le doux monde évanescent d’Alicia Peiro.

Tafmag Alicia Peiro dolcevita-003

Douceur de vivre

Cliquez sur l’instagram d’Alicia Peiro et vous serez immédiatement enveloppé dans un écrin de douceur. Des teintes brutes, pastels et nudes. Des fleurs, des paysages, des objets, des statues, des corps, des silhouettes. Il y a une grâce naturelle dans les images de la photographe espagnole qui vous transportent dans un univers poétique et évanescent, comme une ode à la beauté et à la douceur de vivre. « Sur le plan personnel, je me considère comme une personne très calme alors parfois le rythme des choses est stressant pour moi. Je me reconnais totalement dans une philosophie lente où l’on peut prendre le temps d’apprécier les petites choses de la vie », explique-t-elle. S’inspirant autant du cinéma que du design ou de la peinture, ses photographies convoquent différentes esthétiques tout en parvenant à les harmoniser en un style bien précis : le sien. La singularité de son regard et la composition graphique de ses œuvres se retrouvent ainsi dans chacun de ses projets.

« Je me sens toujours comme cette fille qui joue avec un appareil photo dans ses mains »

Débutant la photographie en 2010, Alicia se forme dans différentes écoles mais son œuvre reste très personnelle et intuitive. « Je me sens toujours comme cette fille qui joue avec un appareil photo dans ses mains », confie-t-elle. La jeune artiste se nourrit de tout ce qui l’entoure : des corps et des silhouettes, souvent dénudées, des jeunes filles en fleur, beaucoup de fleurs également, des champs et des paysages naturels qui appellent à l’évasion et à l’hédonisme. « Je construis mon travail de manière inconsciente. Les paysages, formes et couleurs que j’ai la chance de photographier sont si beaux qu’ils peuvent ressembler à un rêve ». L’Espagne, où vit Alicia, se révèle aussi dans cet univers solaire et lumineux, où se mêlent objets et situations du quotidien. Également directrice artistique, Alicia maîtrise parfaitement l’art de la composition. « Face au développement d’une direction artistique pour une commande, il est important de bien connaître le projet et l’intention qui le sous-tend. J’essaye de capturer les sentiments et de rechercher les éléments qui peuvent les représenter afin de créer l’essence d’une marque ». En rapprochant le sensible au réel, Alicia s’accapare ainsi l’imaginaire d’une marque qu’elle déploie ensuite dans son travail.

TAFMAG Alicia Peiro - dolcevita-002

Jeune fille en feu

Alicia aime se fier à son instinct. Elle laisse la part belle au naturel et à la spontanéité. « Lorsque je commence un projet, généralement je l’étudie et je fais un peu de brainstorming mais durant les tournages, de nouvelles idées s’ajoutent toujours et viennent apporter plus de fraîcheur au projet ». Au cours de ses voyages et expériences, la photographe se laisse emporter par l’expérience et le vécu, ses œuvres se créent aussi dans l’instant présent. Une piscine vide, une nature morte ou un paysage désertique l’inspire tout autant qu’une poitrine dénudée, des corps croisés, des mains baladeuses et des moues boudeuses. Le figé se marie ainsi au vivant, le silence rencontre le bruit et soudain une composition se crée. Un récit se dessine en image. Ses artistes favoris nourrissent également son imaginaire à l’instar de l’utopie américaine de Justine Kurland, du monde vernaculaire de Martin Parr ou bien du doux été coréen de Min Hyun-woo. La créativité n’a pas de frontières pour Alicia et la poésie d’un Jean Cocteau la fascine ainsi tout autant que la jeunesse libertaire du photographe Wolfgang Tillmans ou que les mots de la romancière et essayiste britannique Rachel Cusk.

« Les femmes sont des déesses pour moi »

La nature reste ainsi l’un de ses leitmotiv préférés. « La nature est changeante, belle et libre. Cela me permet de me sentir en paix et de connecter tous mes sens. J’essaie souvent de m’échapper vers un champ ou une montagne isolé. Cela ne cessera jamais de m’inspirer », confie-t-elle. En cette année si particulière, ses photographies agissent comme un baume au cœur. Comme un arrêt sur image, elles nous font nous évader le temps d’un post et d’un clic dans un ailleurs doux et réconfortant. Comme la promesse d’une alternative rêvée mais pourtant bien réelle. Dans l’univers organique et sensoriel d’Alicia, corps et nature fusionnent ainsi pour ne faire qu’un comme cette silhouette courbée où se reflètent l’ombre de fleurs. Une jeune fille en fleur. Comme d’autres artistes de sa génération tels que Monica Figueras ou Natalia Meri, Alicia se passionne pour l’image féminine. « Les femmes sont des déesses pour moi. Dans chaque session j’apprends de chacune d’elles, je ressens toujours une grande énergie. Je les regarde avec une grande admiration. J’aime composer avec leur corps comme s’il s’agissait de toiles ».

Tafmag Alicia Peiro dolcevita-005

Melancholia

Si comme nous tous, Alicia est contrainte de ne plus voyager en ces temps confinés, son regard se porte aujourd’hui vers l’Espagne qu’elle aime explorer à la recherche de nouvelles histoires, coutumes et cultures. « J’ai l’impression d’appartenir à une génération nostalgique. Mes grands-parents m’ont transféré leur mélancolie. J’ai le sentiment que nous essayons constamment de sauver les vieilles coutumes, rituels ou modes ». Pourtant, loin de regretter un âge d’or révolu, Alicia s’intéresse avant tout à l’avenir et aux grands changements que nous initions actuellement. « Aujourd’hui plus que jamais, je me sens très chanceuse de travailler comme photographe. Ce confinement a été un tournant décisif. L’avenir est si incertain ! Dans un moment aussi sensible, nous devons essayer d’apprendre à vivre différemment. Entourez-vous des choses vraiment importantes, créez un monde plein d’empathie, d’honnêteté et, espérons-le, bientôt de câlins ». Câlins, ce sera le mot de la fin.

Tafmag Alicia Peiro dolcevita-009 Tafmag Alicia Peiro dolcevita-008 Tafmag Alicia Peiro dolcevita-007

Tafmag Alicia Peiro dolcevita-004 Tafmag Alicia Peiro dolcevita-001