Katie Pumphrey[USA]

  • Peinture
  • La chronique
Envie de créer un projet avec cet artiste ?
Contactez-nous
01.11.2019

Chronique

par JULIETTE MANTELET

Katie Pumphrey a la particularité d’être à la fois peintre et nageuse en eau libre. Nageuse de longue distance, elle a déjà nagé dans la Manche, autour de l’île de Manhattan et dans le canal de Catalina en Californie. La Triple Couronne de la nage en eau libre. Ses toiles abstraites en mouvement, sortes de gigantesques pêle-mêle colorés, rappellent sa passion pour l’eau et le sport. Un jet de couleurs revigorant.

LE TOURBILLON DE LA VIE

Katie déclare joliment être devenue artiste pour « mener une conversation avec le plus grand nombre ». Elle ne parle pas toutes les langues, ne maîtrise pas tous les sujets mais espère par sa peinture inviter un spectateur universel à réfléchir, réagir et ressentir. D’où le choix de l’art abstrait qui laisse la porte grande ouverte à l’imagination. Et des couleurs vives qui attirent comme la vitrine d’un magasin de bonbons. La natation parcourt aussi son œuvre. Sa toile « Pool Party » suggère les flotteurs des piscines qui rebondissent sur les rebords du petit bassin.

Dans ses toiles désordonnées, Katie aborde justement un thème universel : la tension entre calme et chaos. Les contours nets et les formes sobres de son travail contrastent avec les mouvements joyeux et vifs de son pinceau et ses couleurs vibrantes et optimistes. C’est la vie avec ses hauts et ses bas. Comme la vie ou les flots, Katie est toujours en mouvement. Elle commence ses journées dans le bassin. Les finit dans son studio, à peindre. Elle peint très vite, à l’instinct. On l’imagine éparpiller les couleurs, dans des mouvements amples et dynamiques, dignes de son sport préféré. Les gouttes de peinture telles les éclats de l’eau se répandent sur la toile. Son œuvre abstraite est une métaphore filée de cette lutte universelle pour garder le contrôle, apaiser nos tensions et maîtriser le désordre de nos vies. Katie décrit ces moments de la vie, partagés par tous, où l’on se sent enfin stable et où un élément vient soudain à nouveau tout chambouler. Elle évoque avec humour nos to-do list interminables pour sortir la tête de l’eau. Avec ses couleurs joyeuses, Katie souhaite avant tout que les spectateurs rient et plaisantent autour de ces motifs. Sans dramatiser : « Je veux que mon travail vous fasse vivre des montagnes russes. C’est puissant, stressant mais aussi très amusant » explique-t-elle. Son pinceau saute, flotte, virevolte. C’est le ping-pong de l’existence. « Le tourbillon de la vie », comme chantait espièglement une jeune Jeanne Moreau.

Pool Party