Clémence Poésy[FRA]

  • Vidéo
  • L'interview

3ème scène, c'est la plate-forme digitale de l'Opéra de Paris. Après Garnier et Bastille, le troisième lieu d'expression de l'Opéra est né l'année dernière : il s'agit bien sûr d'Internet. Lancée par un Benjamin Millepied plutôt moderne, la nouvelle plate-forme présente en images les coulisses de l'Opéra de Paris et ses habitants, laissant à des artistes de tous horizons - photographes, illustrateurs, écrivains ou réalisateurs -, la possibilité de s'exprimer à l'écran.

Envie de créer un projet avec cet artiste ?
Contactez-nous
07.10.2016

Interview

par Pauline Guillonneau

 

tafmag clemence poesy a bout portes

Une scène riche d’artistes

On a ainsi pu découvrir les courts métrages de Mathieu Amalric, Valérie Donzelli, Benjamin Millepied en personne ou encore celui de notre photographe adorée chez TAFMAG, l’américaine Alex Prager qui a déteint son univers photographique brute, coloré et décalé à l’écran.

Et le dernier film fraîchement sorti, c’est le premier court métrage de l’actrice Clémence Poësy. Connue pour ses quelques rôles grands publics (Bienvenue chez les Rozes, Harry Potter ou la série américaine Gossip Girl), elle a cependant toujours préféré les rôles de films indépendants aux grosses productions. Et c’est désormais derrière la caméra qu’elle passe avec A bout portés.

On a souhaité voir ce que pouvait donner la délicatesse de Clémence Poësy à l’image. Et de fait, voici un film où l’on découvre, en douceur, la difficulté d’être danseur et tous les efforts nécessaires qu’il faut faire pour le cacher. Les danseurs respirent, récupèrent leur souffle ; le visage cristallisé, impénétrable. On ne voit d’ailleurs pas de danse, c’est seulement leur concentration que Clémence Poësy a voulu capter et la joie discrète qui s’exprime, parfois, d’avoir réussi leurs pas.

La caméra flotte, les danseurs volent. « La grâce, c’est un état d’esprit. La grâce, elle vient uniquement de la tête, de savoir comment on parle aux autres », dit la voix sage de Michaël Denard en off. Et tout est aussi dit en images.