ART DUBAI[ARE]

  • Dossiers
  • La chronique
Envie de créer un projet avec cet artiste ?
Contactez-nous
13.03.2023

Chronique

par Tafmag

Art Dubai, les 5 artistes à suivre

Par le biais de Tafmag, Pauline, directrice de production de l’agence éponyme et fondatrice du média, a élaboré et managé la production de la plus grande foire d’art contemporain de la région Moyen Orient et des pays de l’hémisphère sud, Art Dubai.

Photographie de l'interieur d'Art Dubai la foire d'Art Contemporain

Du 1er au 5 mars 2023, la 16 édition d’Art Dubai s’est voulue ambitieuse, avec 130 galeries d’art séparées en 3 domaines, contemporain, moderne et digital et issus de plus de 40 pays du « Grand Sud ». Une première dans le monde de l’art. Le directeur artistique de la foire, Pablo de Val confie que de par son positionnement créatif et géographique, « Art Dubaï est une plateforme pour des régions sous représentées dans les collections internationales ». Cette année, Art Dubaï a par ailleurs accueilli 24 galeries basée à Dubaï, preuve de l’écosystème artistique grandissant du hub emirati.

Et ce n’est pas sans avoir eu envie de parcourir les ailes des halls de la foire. Pauline a pu découvrir de nouveaux univers d’une région qui a beaucoup à dire, et partage ici ses 5 coups de cœur artistiques, plus ou moins émergents mais toujours aussi marquants.

Ruba Salameh, Zawyeh Gallery (Dubai, Ramallah)

Représentée par la Zawyeh Gallery, galerie émirate-palestinienne, Ruba Salameh est née en 1985 à Nazareth. C’est une artiste polyvalente qui travaille sur différents supports tels que la peinture, la vidéo et l’installation. Artiste engagée, elle remet en question les notions existentielles tout en utilisant le cynisme et l’ironie comme outil pour créer des points de suspension politiques.
Ruba Salameh crée ainsi une variété de scénarios visuels en utilisant le collage et les médias mixtes comme technique. Son projet « Be / coming / home – Berlin, capital of exiles? » a été inspiré par les rêves fascinants de femmes arabes résidant dans la capitale allemande, et questionnant l’exil.
Zawyeh Gallery, la galerie dont elle fait partie, est une galerie d’art visuel indépendante fondée par Ziad Anani à Ramallah, en Palestine, en 2013. Classée dans la section « contemporaine » d’Art dubaï, cette galerie vise à soutenir les jeunes artistes et à présenter l’art palestinien contemporain et moderne au niveau international.

Oeuvre en collage de Ruba Salameh représentant des main doré sur une photo en noir et blanc du sphynx

Vytautas Kumza, The Rooster Gallery

The Rooster Gallery, également classé dans les galeries contemporaines d’Art Dubai, représente la jeune génération d’artistes de la région baltique, sans pour autant posséder d’espace d’exposition. Elle encourage la découverte des artistes prometteurs tels que Vytautas Kumza. Jeune photographe lithuanien, né en 1992 et aujourd’hui basé à Amsterdam, Vytautas Kumza met en scène des objets du quotidien en tentant de démanteler leur logique afin de pouvoir les reconstruire à l’aide de la sculpture et de la photographie. Ses œuvres ont pour but d’engendrer une impression de contemporanéité qui invite le spectateur à s’immerger et vivre pleinement le moment présent.

Oeuvre de Vytautas Kumza représentant une valise transparente contenant la photo d'une paire de ciseaux déformé

Zico Albaiquni, Yavuz Gallery (Sydney, Singapore)

Indonésien né en 1987, les origines et traditions de Zico Albaiquni se ressentent dans sa peinture figurative et paysagère aux couleurs vibrantes, inspirée de sa culture et des références traditionnelles indonésiennes. Avec une palette de couleurs inhabituelle et intrigante inspirée de ses coutumes, ses œuvres à grande échelle remettent en question les perspectives et les formats conventionnels, jouant souvent avec des illusions en trompe-l’œil et perturbant les limites rectangulaires de la toile.
La galerie Yavuz se consacre quant à elle à la promotion du dialogue interculturel par le biais de l’art contemporain. L’une des principales galeries d’art contemporain de la région Asie-Pacifique, elle s’intéresse à l’importance sociale des œuvres d’art qui remettent en question les grandes thématiques de notre époque.

Peinture de Zico Albaiquni représentant des personnes dans un univers coloré du orange au mauve

Walid Raad, Sfeir-Semier Gallery (Hamburg, Beirut)

Né en 1967 à Chbanieh dans l’arrière pays beyrouthin, Walid Raad est un artiste libanais qui utilise un large éventail de techniques et de formats autour d’un thème poignant, la guerre. Il a entrepris le projet de l’Atlas Group de 1989 à 2004 pour examiner et documenter l’histoire récente du Liban, en mettant l’accent sur les conflits libanais du 20e siècle.
Dans le cadre de ce projet, Raad a découvert et produit des documents audio, visuels et littéraires qui fournissent un éclairage sur cette période de l’histoire libanaise. Son projet est mis en avant par la Sfeir-Semier Gallery, une galerie germano-libanaise au cours de la foire Art Dubaï.

Oeuvre de Walid Raad pour le projet Atlas Group, collage autour d'une photo de tête d'oiseau

Mona Saudi, Lawrie Shabibi

On termine cette sélection avec une artiste loin d’être émergente, mais à qui l’on souhaitait rendre hommage. Disparue en 2022, Mona Saudi est une sculptrice de la pierre, artiste jordanienne la plus reconnue de sa génération.

Née en 1945 à Amman, Mona Saudi a vécu toute sa vie au Liban, après une éducation aux Beaux Arts de Paris. Avec des formes basiques, carré, cercle, cylindre ou rectangle, sa sculpture évoque la vitalité, la beauté et l’équilibre, revenant fréquemment aux notions de fertilité et de croissance, gracieuses compositions aux tailles variées.

Sculpture en marbre de Mona Saudi