Viacheslav Poliakov[UKR]

  • Photographie
  • L'interview
Envie de créer un projet avec cet artiste ?
Contactez-nous
27.07.2017

Interview

par Charline Mignot

Belle histoire

Viacheslav a commencé la photographie en 2012 et son histoire est belle. Après une grosse intervention chirurgicale, il commence sa rééducation en marchant dans sa ville. « Ce n’était pas très intéressant puisque la ville où je vivais était petite et après de longs mois à l’hôpital, j’avais perdu presque tous mes amis », dit-il. C’est ainsi que la photographie l’a aidé à trouver une raison de sortir et de créer de nouvelles connexions. Ses premières photos sont presque des inventaires d’objets urbains : « Dans les rues, dans les quartiers lointains, il y a des tas de choses folles à photographier. »

Dans Lviv – Bozha Volya, le photographe ukrainien documente l’espace public tel qu’il est voué à être. Selon lui, il n’existe pas d’auteur conscient dans l’aménagement de l’espace ; les objets qui constituent l’environnement de la ville sont formés par une interaction accidentelle. Ou alors par la volonté Divine.

Lviv – Bozha Volya, littéralement « la volonté de Dieu », est une série forte de réflexion, de par son identité visuelle et son concept détonnant.